Communauté Syriaque Orthodoxe de France (Religieux - Culturel - Historique)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monastère de Mor Mattai - Mossul - Irak

Localisé sur le mont des milliers (Jabal l Alfaf à 35 kilomètres au nord-est de Mossoul-Ninive ) , le monastère de Mor Mataï a été fondé au quatrième siècle. Selon la tradition hagiographique, un saint du nom de Mataï a vécu en cette montagne. Un jour, le fils du roi local, Behnam, est sorti pour la chasse dans la montagne où il a rencontré le saint. Devenu un disciple du saint, Behnam retourna chez sa mère et la persuada de le laisser prendre sa soeur Sarah atteinte d’une maladie, au saint. Sarah fut guérie par le saint. Après le miracle, Sarah et Behnam reçurent le baptême par l’intermédiaire du saint. En entendant les nouvelles, leur père, le roi, fut irrité et commanda qu'ils soient mis à la mort. Et il en fut ainsi. Mais le roi fut alors frappé d’une maladie. Behnam apparut à sa mère dans un rêve et lui indiqua de recourir au vieillard Mor Mataï. Elle le fait et le saint guérit le roi. Pour montrer sa gratitude, le roi construisit un monastère dans la montagne.
Le monastère a été affecté pendant les polémiques christologiques du cinquième siècle. Les chroniques du patriarche Michel le grand (connu sous le nom de Michel le syrien) et de Barhebraeus disent que la vie a repris dans le monastère vers la fin du cinquième siècle. La vie monastique à Mor Mattaï a pris diverses formes: certains étaient des reclus (hbîshe) d’autres ermites (abîle); certains ont choisi de devenir anachorètes (ihidoye), d'autres ont préféré une vie plus communautaire. Le monastère a servi de retraite aux maphriens à partir du XIIIe siècle. Aujourd’hui encore il est un siège épiscopal.

Le monastère est célèbre pour sa bibliothèque magnifique. En 1171, les Kurdes ont attaqué le monastère et plusieurs manuscrits ont été endommagés ; certains qui ont survécu ont été portés par des moines vers Mossoul. En 1369, une autre attaque Kurde sur la monastère a endommagé encore davantage de manuscrits. Aujourd'hui les manuscrits de ce monastère peuvent être trouvés dans la bibliothèque britannique, à Cambridge, et à Berlin. Pendant le 19ème siècle, les Kurdes ont pillé le monastère plusieurs fois.
L'église est un grand bâtiment plat, particulièrement intéressant parce qu’il contient le tombeau de Barhebraeus, surnommé l’encyclopédie du XIIIe siècle. Près de l'église se trouve un autre bâtiment où plusieurs évêques syriens sont enterrés. C’est le Beth Qadishe du monastère qui contient les restes de six maphrians et beaucoup d'évêques et de saints entre autres mor Mattaï, mor Zakka, mor Abraham, Bar ’Ebroyo. Le monastère comporte plus de cinquante salles, trois halls pour accueillir les visiteurs, et une église. À la gauche du monastère se trouve une grande caverne avec l'égoutture naturelle d'eau de source, du plafond de la caverne.